Enquête sur le dialogue Aires Protégées / Acteurs riverains

Les Aires Protégées (AP) en Afrique Centrale souffrent souvent d’un déficit de légitimité, en particulier auprès de leurs Riverains, qu’il s’agisse des populations, des acteurs économiques ou des autorités décentralisées. Il est encore trop rare que les AP soient perçues par ces populations et leurs représentants comme un moyen légitime et efficace de conserver leur patrimoine naturel. Au contraire, les AP sont souvent vues comme un frein au développement socio-économique qui est, légitimement, la priorité de ces parties prenantes. Ce déficit, souvent lié à l’histoire des AP et à leur gouvernance, conduit à de nombreuses conséquences négatives simultanément pour les AP et pour les riverains.

Dans ce contexte, le Réseau des Aires Protégées d’Afrique Centrale (RAPAC) souhaite appuyer les AP et leurs tutelles nationales pour améliorer leur légitimité auprès des Riverains, en commençant par coupler le dialogue qui existe déjà entre les AP de la région grâce au RAPAC, à un dialogue entre les AP et les Riverains, qui doit être encore consolidé.

Pour ce faire, le RAPAC lance la présente enquête pour identifier (1) les acteurs sociaux et économiques riverains des AP motivées par cette offre de dialogue et (2) les modalités de dialogue que RAPAC pourrait mettre en place, en vue de légitimer davantage la conservation du patrimoine naturel. Vous êtes vivement convié à remplir ce formulaire.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

822 Spam Comments Blocked so far by Spam Free Wordpress

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Translate »
www.clicks-me.com